Je suis né con
Ce   matin   en   sortant   du   garage   avec   ma   voiture,   j'ai   touché   la   poubelle   du   voisin.   "Ah   quel   con   !"   s'est-il   écrié.   La   honte   m'a   envahit,   et   je   me   suis dit   que   des   gens   savaient   et   qu'il   était   temps   maintenant   de   faire   mon   conning   out .   J'ai   convoqué   un   conseil   de   famille   et   devant   eux,   j'ai   avoué que   j'étais   con.   Au   début,   je   n'étais   qu'un   petit   con.   Vers   30   ans,   aux   yeux   de   tous,   je   sentais   que   les   gens   savaient   que   j'étais   un   con   de trentenaire   ambitieux. A   50   ans,   je   me   suis   dit   en   me   regardant   dans   le   miroir   un   matin.   "Mais   quel   con   tu   es.   Tu   crois   encore   dans   la   parole   des politiques". Aujourd'hui à plus de 60 ans, je sais que je ne suis qu'un vieux con. J'ai   compris   que   ma   vraie   nature   avait   pris   le   dessus   et   que   je   devais   me   résigner   et   accepter   d'être   con.   Comme   tous   les   cons   j'ai   subis   les sarcasmes   des   Français   moyens.   J'ai   gardé   cela   en   moi   comme   un   con   que   je   suis.   Un   instituteur   m'avait   dit   en   regardant   ma   dictée   sans   faute "Mais   tu   n'es   pas   si   con"   Je   masquais   ce   que   j'étais   en   travaillant   bien   en   classe.   A   l'armée,   au   27ème   BCA   à   Annecy,   le   capitaine   m'a   dit   un   jour "Arrêtez de faire le con". Un malin celui-là. Comment arrêter d'être con quand on est né con. Cette   conophobie   m'a   profondément   marqué.   Que   fait   le   gouvernement   pour   protéger   les   cons.   Quelqu'un   a   cru   entendre   qu'il   les   plaçait   dans   les ministères   ou   à   la   tête   d'entreprises   dans   lesquelles   l'Etat   est   actionnaire.   Pour   moi,   rien   de   pareil,   j'ai   des   difficultés   financières.   L'autre   jour   en me   croisant   dans   la   rue,   une   belle   fille   dont   je   regardais   intensément   la   poitrine   sous   un   pull   moulant   m'a   dit   "pauv’   con".   Sans   doute   que   mes vêtements   ne   sont   plus   à   la   mode,   ce   qui   me   donne   cet   allure   de   pauvre.   J'ai   cru   que   je   pourrai   masquer   ce   que   je   suis,   mais   c'était   un   peu   con d'y   croire.   La   vie   pour   les   cons   est   difficile.   Par   exemple   la   ville   de   Metz   est   en   travaux   pour   son   futur   bus   le   Mettis.   Les   rues   ont   changé.   Les   sens uniques   aussi.   C'est   sûrement   un   con   planqué   à   la   mairie   qui   a   fait   le   tracé.   J'entre   dans   une   rue   où   je   me   rendais   habituellement.   Devant   moi   un agent   de   police   de   la   ville.   Il   m'arrête   et   me   dit   "Vous   ne   seriez   pas   un   peu   con   ?   Il   y   a   un   panneau   qui   dit   sens   interdit.   Faut   être   sacrement   con pour   ne   pas   l'avoir   vu."   Je   lui   ai   fais   remarqué   que   j'étais   con   de   naissance   après   avoir   chuté   à   la   maternité   sur   la   tête.   "Ca   va   pour   cette   fois" C'est con comme un petit détail peut vous éviter des problèmes quelques fois. Mais   la   connerie   nous   rattrape   chaque   jour   et   ce   handicap   personne   ne   veut   le   prendre   en   cause.   Un   jour   j'ai   payé   mes   impôts   rubis   sur   l'ongle. Mais   quel   con   j'ai   été   ce   jour   là.   Il   parait   que   le   percepteur   aurait   dit   "Qu'est-ce   que   c'est   que   ce   petit   con   qui   paie   d'un   coup   une   aussi   grosse somme   ?"   Et   pan,   un   contrôle   fiscal.   J'avais   planqué   quelques   babioles,   des   conneries   achetées   avec   de   l'argent   au   black,   mais   pas   con   le contrôleur,   il   a   tout   découvert.   Pourtant   il   n’avait   pas   une   tête   de   con,   j'aurai   dû   me   méfier.   Ce   sont   des   vrais   faux   cons.   C'est   comme   les   faux culs,   sauf   qu'ils   font   les   cons.   Ce   qui   me   gêne   c'est   quand   quelqu'un   me   traite   de   petit   con.   Je   mesure   quand   même   lm83.   Grand   con   serait   plus adapté. Et puis petit con c'est à partir de quelle taille ? Vous   comprendrez   maintenant   pourquoi   je   veux   que   l'Etat   nous   aide   à   lutter   contre   cette   conophobie   qui   nous   envahit.   Cons   de   France   et d'ailleurs unissons-nous et luttons contre la conophobie galopante. Pas con comme idée. Jean-Marie, con et fier !